Le cours du Brent au 7 août 2019 : 52,62 euros

Le cours du Brent au 7 août 2019 : 52,62 euros

Posté le 09 Août 2019

Partager cet article :

Le prix du baril est en légère baisse ce 7 août 2019 (-0,12%), et s’élève à 52,62 euros. En juillet, une diminution des réserves américaines en pétrole fait grimper le cours du Brent. Début août, les tensions commerciales sino-américaines et une nouvelle politique monétaire américaine inversent la tendance.  

 Une chute des réserves américaines en stock brut

Les stocks de pétrole aux États-Unis connaissent une forte baisse. Un phénomène qui fait grimper le cours du Brent durant le mois de juillet.

En effet, d’après le Département américain à l’énergie, les stocks de pétrole brut, hors réserve stratégique, reculent de 10,8 millions de barils, pour atteindre 445 millions de barils. Les stocks d’essence, quant à eux, chutent de 1,8 millions de barils. Les produits distillés diminuent de 0,9 million de barils.

Des tensions commerciales sino-américaines

Depuis le début du mois d’août, le cours du pétrole est en déclin, notamment en raison des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. 

Le président américain, Donald Trump, annonce ce 1er août la mise en place de droits de douane de 10% sur 300 milliards de dollars d’importations chinoises jusque-là épargnées. 

En parallèle, la Chine voit sa monnaie, le yuan, chuter à un niveau le plus bas depuis 2008. Cette dépréciation face au dollar provoque la colère du président américain, qui a accusé la Chine de manipuler sa devise. Un moyen selon lui de compenser les futures pertes liées aux nouveaux droits de douanes. 

La nouvelle politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FED)

Le 1eraoût 2019, la FED annonce une baisse des taux d’intérêt américains. De plus, elle délivre des prévisions modérées sur la croissance mondiale et l’avenir de la politique monétaire.

Le dollar prend alors de la valeur face aux principales devises. L’euro perd 0,4%, à 1,113 dollar pour un euro, un taux de change au plus bas depuis mai 2017.

En conséquence, le prix du baril enregistre une nette diminution.

 Sources :