Nouveau nom pour les carburants à la pompe depuis le 12 octobre 2018 !

Nouveau nom pour les carburants à la pompe depuis le 12 octobre 2018 ! 1

Posté le 05 Nov 2018

Partager cet article :

Depuis le 12 octobre, la signalétique dans les stations-service européennes a fait peau neuve. En effet, la directive d’harmonisation des étiquetages des carburants à l’échelle communautaire adoptée en octobre 2014 devrait faciliter les déplacements au sein de l’union européenne et au-delà puisque les 28 Etats membres et sept autres pays sont concernés (L’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Macédoine, la Serbie la Suisse et la Turquie).

Un Rond et un « E » pour les essences et un carré associé à la lettre « B » pour les diesels

Concrètement, l’essence est désormais représentée par la lettre E dans une étiquette ronde, et le diesel porte la lettre B dans une étiquette carrée. 

Dans le groupe « essence » comme dans le groupe « diesel », un chiffre est ajouté à la lettre, indiquant le taux de biocarburant :

Ainsi, le « Sans-plomb 95-E10 », qui contient 10 % de bioéthanol, devient simplement « E10 ». Les « Sans-plomb » 95 et 98 sont regroupés sous l’étiquette « E5 » (5 % de bioéthanol). Le Superéthanol porte le « E85 ».

Côté diesel, le « B7 » concerne le gazole disponible actuellement. Il est rejoint par le « B10 » (10 % de biodiesel). La nouvelle signalétique prévoit également d’intégrer le « XTL », pour les futurs carburants diesels synthétiques.

Les combustibles gazeux sont quant à eux regroupés sous une forme de losange. On y trouve l’hydrogène « H2 » pour les piles à combustible, le gaz naturel comprimé « GNC », le gaz naturel liquéfié « GNL » ou le gaz de pétrole liquéfié. Pour celui-ci, le sigle évolue, passant de « GPL » à « LPG ».

Nouveau nom pour les carburants à la pompe depuis le 12 octobre 2018 !

Pour aider les usagers, la directive européenne prévoit que ce nouveau code d’étiquetage soit présent « dans les manuels d’utilisation des véhicules, aux points de ravitaillement et de recharge, sur les véhicules et chez les concessionnaires automobiles ». La transition se fait donc en douceur et progressivement, puisque l’ensemble des stations du continent ne sont pas équipées depuis le 12 octobre.