#bpnetzero : les médias parlent de la nouvelle stratégie de bp - BP Superfioul

#bpnetzero : les médias parlent de la nouvelle stratégie de bp

#bpnetzero : les médias parlent de la nouvelle stratégie de bp

Posté le 25 Mai 2020

Partager cet article :

Les médias se font largement écho de la nouvelle stratégie de bp suite à la nomination de Bernard Looney en tant que CEO. #bpnetzero signifie repenser bp, réorganiser le groupe et faire preuve d’une ambition inégalée.

La nomination de Bernard Looney

Nommé Chef Executive Officer (CEO) en février 2020, Bernard Looney, « ingénieur irlandais de 49 ans, détonne dans le monde conservateur des majors, bien qu’il ait fait toute sa carrière au sein du groupe britannique plus que centenaire. Il s’affiche volontiers en jean et sans cravate, et il communique depuis quelques semaines via Instagram. »[1]

En effet,« le nouveau directeur général de bp a rejoint Instagram parce qu’il veut s’engager directement avec la société, en particulier les jeunes et ceux qui ne sont pas d’accord avec bp, a déclaré l’entreprise. »[2]

Et Bernard Looney le prouve : « Nous dévoilerons nos ambitions et le rôle que nous voulons jouer dans le monde (…) C’est quelque chose de très important. Je veux que vous sachiez que nous écoutons, a écrit M. Looney (…) sur son compte Instagram, un moyen de communication inédit pour un grand patron du secteur pétrolier. »[3]

Repenser bp

« Bernard Looney (…) promet dans un communiqué de réinventer bp. bp explique que son engagement porte sur les émissions polluantes de ses propres activités, ainsi que celles liées au pétrole et au gaz qu’il produit. »[4]

En fait, le nouveau CEO « a placé la barre écologique très haut, en se fixant un objectif ambitieux, en ligne avec celui de l’accord de Paris sur le climat de 2015 : la neutralité carbone en 2050 ou plus tôt. Comment bp peut-il atteindre un tel objectif ? En améliorant les techniques d’extraction des hydrocarbures, en développant le captage-stockage du CO2 et en investissant plus dans les énergies décarbonées. »[5]

Plus précisément, l’objectif est de « ramener à zéro les émissions de gaz à effet de serre dégagées par l’utilisation finale de ses produits (les carburants dans les voitures et les avions, le gaz brûlé pour chauffer les logements ou produire de l’électricité, etc.). Soit 365 millions de tonnes de CO2. C’est plus que toutes les émissions d’un pays comme l’Italie ! »[6]

« Le groupe promet aussi d’installer des équipements pour mesurer précisément les volumes de méthane qui émanent de ses installations et de réduire les fuites de moitié. Enfin, il annonce une baisse des investissements dans le pétrole »[7] et, dans le même temps, « l’entreprise va augmenter ses investissements dans les activités plus vertes. »[8]

« Le dirigeant a assuré qu’il en dirait plus sur sa stratégie en septembre prochain. »[9]

La réorganisation du groupe bp

« L’entrée en scène de Bernard Looney s’accompagne d’une profonde réorganisation de bp (…). Les mots exploration, raffinage et chimie disparaissent de l’organigramme. »[10]

En effet,« le dirigeant va entreprendre une réorganisation du groupe, en mettant fin à la séparation de ses activités entre l’amont (exploration et production) et l’aval (raffinage). Il propose à la place un groupe plus intégré composé de 11 équipes dont une dédiée au gaz et à l’énergie verte. »[11]

Une stratégie ambitieuse

Les médias saluent unanimement la nouvelle ambition du groupe bp :

  • Le zéro carbone est « un virage à 180 degrés pour le nouveau directeur général de bp et un vrai défi ».[12]
  • « Les objectifs climatiques dévoilés par bp restent (…) parmi les plus ambitieux de l’industrie pétrolière. »[13]
  • « L’ambition est considérable, démesurée, même. »[14]
  • « bp est la première des cinq majors pétrolières à afficher un tel objectif. »[15]

En parallèle, les observateurs reconnaissent le caractère innovant de la stratégie de bp :

  • « Contrairement à celles de ses concurrents, les ambitions de bp sont en ligne avec l’Accord de Paris sur le climat, souligne Mark van Baal, de l’ONG néerlandaise Follow This »[16]
  • « Il s’agit d’un tournant majeur pour bp, juge (…) Luke Parker, du cabinet Wood Mackenzie. (…) Looney emmène bp dans une direction très différente.»[17]

#bpnetzero

 

[1] Les Échos

[2] The Times

[3] Le Monde de L’Énergie

[4] La Tribune

[5] Le Monde

[6] Les Échos

[7] Les Échos

[8] BFMTV

[9] L’antenne : les transports au quotidien

[10] Les Échos

[11] La Tribune

[12] BFMTV

[13] La Tribune

[14] Le Monde

[15] Les Échos

[16] Les Échos

[17] Les Échos