L’installation de biodigesteurs à Karnataka en Inde - BP Superfioul

L’installation de biodigesteurs à Karnataka en Inde

L’installation de biodigesteurs à Karnataka en Inde

Posté le 28 Août 2020

Partager cet article :

Grâce à bp Target Neutral, des biodigesteurs contribuent à la réduction des émissions carbone et à l’amélioration de l’environnement socio-économique dans l’État indien de Karnataka.

Acteur engagé depuis près de 15 ans, bp Target Neutral finance des projets de compensation carbone dans le monde entier. Depuis sa création, bp Target Neutral a compensé 5 millions de tonnes d’émissions carbone.

En quoi consiste le projet ?

Le projet prévoit l’installation de 18.000 unités de production de biogaz ou biodigesteurs pour remplacer la biomasse non renouvelable, utile à la cuisson et à la production d’eau chaude, par du biogaz.

Un biodigesteur produit le combustible nécessaire à la préparation des repas pour une famille de 4 à 5 personnes. 5.485 foyers ruraux sont équipés. Entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2016, 134.963 tonnes d’émissions de CO2 sont réduites.

Ce projet est entièrement financé via des revenus générés par la compensation des émissions carbone.

Comment un biodigesteur contribue-t-il à réduire les émissions carbone ?

Un biodigesteur est une unité de production de biogaz domestique. Ce petit appareil thermique remplace la biomasse non renouvelable, en l’occurrence du bois, par les excréments du bétail. Grâce au biodigesteur et à l’anaérobie ou absence d’oxygène, ces excréments sont transformés en énergie renouvelable sous forme de méthane. Le biogaz est ensuite utilisé sur une gazinière fournie dans le cadre du projet.

Toutes les familles volontaires peuvent participer. Chaque foyer dispose d’une unité de production de biogaz de 2 m3 et alimente le digesteur en bouses de vaches, déchets organiques et déchets de biomasse.

Quels sont les avantages du projet ?

Les avantages sont multiples, car le projet :

  • Améliore la santé en évitant les risques liés à la pollution de l’air intérieur
  • Fournit une énergie bon marché et propre, puisqu’il y a réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Génère un gain de temps de 2 à 3 heures par jour pour les femmes qui ramassaient le bois de chauffage

Par ailleurs, le projet s’inscrit dans les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (SDG), qui, outre la réduction des émissions carbone, mesurent l’impact sur la société et, notamment, la croissance économique. En effet, le projet a favorisé le recrutement de :

  • 16 responsables de zones,
  • 8 formateurs
  • 8 travailleurs sociaux
  • 1 gestionnaire de données.

Enfin, près de 210 maçons locaux ont été formés à la construction et à l’entretien des installations.